Infos et réservations au 01 45 65 91 93 canada@tangka.com

Le Québec : Bas-Saint-Laurent et Gaspésie

Bas-Saint-Laurent

 

La route est longue dans un circuit groupé Canada – plus de 1 100 km – entre Lévis, relié à Québec par un traversier, et la baie des Chaleurs, face aux îles de la Madeleine, à l’extrême est. De fleuve majestueux, le Saint-Laurent devient peu à peu, à mesure qu’il approche de son embouchure, une véritable mer. Dix, vingt, puis cent kilomètres séparent bientôt ses deux rives. Tout comme les routes 20 et 138 sur sa côte nord, la 132suit cette métamorphose sur sa côte sud. Et, pour finir, cerne l’énorme bec de perroquet que forment le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie, deux régions très pittoresques aux paysages magnifiques et sans cesse renouvelés. Desports de pêche à l’ancienne, des villes et des villages modelés par le passé alternent avec des îlots couverts d’oiseaux migrateurs, des falaises abruptes, desmassifs montagneux dont les parties les plus grandioses, dûment protégées depuis quelques dizaines d’années, ont été instituées réserves animalières et forestières.

Suivez le guide !
Une bonne adresse pour découvrir et goûter les secrets de la grande spécialité de la région : le Centre d’interprétation de l’anguille de Kamouraska (205, av. Morel. Ouvert de début juin à mi-octobre tlj de 9 h à 18 h. Entrée payante).

Montmagny
A 55 km au nord-est de Lévis.
Au Centre des migrations (53, rue du Bassin-Nord. Ouvert du 22 juin au 18 octobre, tlj de 10 h à 17 h ; d’avril à septembre, du jeudi au dimanche de 10 h à 17 h. Entrée payante), spectacle multimédia sur la quarantaine que devaient subir les immigrants irlandais dans les années 1830, avec visite facultative de la Grosse-Ile voisine, de ses bâtiments de désinfection, et de son lazaret où étaient soignés les malades du typhus.

Ile aux Grues
D’avril à novembre, 20 min de traversier depuis Montmagny. Information : 418 248 9196.
Comme son nom l’indique, cette île de 10 km de long, habitée toute l’année, est littéralement couverte, au printemps et en automne, de milliers d’oies blanches.

Kamouraska
A 91 km nord-est de Montmagny.
Aucune ascendance russe. Ce nom algonquin signifie simplement « il y a des joncs au bord de l’eau ». Ce village de pionniers dont les curieuses maisons à toits incurvés dominent le Saint-Laurent possède un intéressant musée d’Arts et Traditions populaires (69, av. Morel. Ouvert de mi-juin à mi-octobre tlj de 9 h à 17 h, fermé le lundi en hiver. Entrée payante).

Notre-Dame-du-Portage
A 10 km au sud de Rivière-du-Loup par la route 132.
Implanté en bordure de l’estuaire du Saint-Laurent, ce lieu de repos et de villégiature verdoyant fait partie de l’Association des plus beaux villages du Québec. Outre l’église érigée en 1859 et le cimetière situé au bord de l’eau, Notre-Dame-du-Portage est réputée pour ses couchers de soleil, classés parmi les plus beaux du monde.

Rivière-du-Loup
A 41 km au nord-est de Kamouraska. Traversier pour Saint-Siméon, sur la rive nord du Saint-Laurent, dans le Charlevoix
Etagée sur un éperon rocheux, cette petite localité très vivante doit peut-être son nom aux phoques (loups marins) qui pullulaient autrefois dans cette partie du fleuve. Le musée du Bas-Saint-Laurent (300, rue Saint-Pierre. Ouvert l’été, tlj de 9 h à 18 h ; de 13 h à 17 h en septembre et le reste de l’année du mercredi au dimanche. Entrée payante), consacré à l’héritage culturel de la région, présente d’intéressantes toiles d’artistes canadiens contemporains, dont Jean-Paul Riopelle. A la limite nord de la ville, spectaculaireschutes du Loup (Ouvert tlj de 9 h à 22 h. Entrée libre).

Suivez le guide !
Construit en 1806 à la pointe sud-est de l’île, le phare de l’Isle-Verte est le plus ancien du Saint-Laurent(Ouvert de mi-mai à mi-octobre de 9 h à 18 h). Vue superbe depuis le sommet.

Isle-Verte
A 28 km au nord-est de Rivière-du-Loup.
Depuis ce village de pêcheurs, réputé pour le nombre et la qualité de ses fumoirs de poissons, un traversier mène plusieurs fois par jour (De mi-avril à mi-novembre, tél. : 898 2943) à l’Isle-Verte, bande de terre verdoyante de 12 km de long, battue par les vents, où abondent sauvagines, canards noirs et hérons, tandis que croisent dans le fleuve bélugas blancs et baleines bleues. Quelques familles y salent et fumentl’esturgeon et le hareng, élèvent des moutons de prés-salés et font goûter leur production aux visiteurs, nombreux pendant l’été.

Trois-Pistoles
A 19 km nord-est de l’Isle-Verte. Traversier de mai à octobre pour Les Escoumins, 50 km nord-est de Tadoussac, sur l’autre rive.
On voit de loin les deux clochers de l’imposante église néobyzantine du bourg, Notre-Dame-des-Neiges(Ouvert tlj de 9 h 30 à 18 h. Entrée libre), construite dans les années 1880. Sur la route menant au traversier, le parc de l’Aventure basque en Amérique (66, rue du Parc. Ouvert de juin à septembre, du lundi au mercredi de 10 h à 18 h, 20 h les jeudi et vendredi. De 12 h à 16 h à l’automne. Entrée payante)raconte la grande aventure des baleiniers basques sur le Saint-Laurent.

Parc du Bic
A 39 km au nord-est de Trois-Pistoles.
Après la bourgade de Saint-Fabien, on arrive, 6 km plus loin, au cap à l’Orignal, porte d’entrée de ce parc(Ouvert toute l’année) créé en 1984 pour protéger la faune et la flore de la rive sud du Saint-Laurent. Depuis les sentiers qui longent les découpures de la côte, et qui, à marée basse, mènent à de petits îlots, on observe de nombreuses colonies de phoques, des faucons pèlerins et même, avec de la chance, quelquesrorquals. Attention cependant, les marées atteignent ici des amplitudes de 3 à 5 m.

Sainte-Flavie
A 50 km au nord-est du parc du Bic.
Porte d’entrée de la Gaspésie, cette petite ville côtière possède trois attractions touristiques : le centre d’art Marcel-Gagnon (564, route de la Mer. Ouvert de mi-mai à mi-octobre, tlj de 7 h 30 à 22 h, hors saison de 8 h à 21 h. Entrée libre), hommage à l’artiste local du même nom, dont plus de 80 statues de personnages grandeur nature émergent des eaux du Saint-Laurent ; le Centre d’interprétation du saumon atlantique(900, route de la Mer. Ouvert de fin juin à mi-octobre, tlj de 9 h à 17 h. Entrée payante), superbe initiation à la vie et aux performances du roi des poissons ; enfin, à 9 km au nord-est, les jardins de Métis (200, route 132. Ouvert en juillet et août, tlj de 8 h 30 à 18 h, jusqu’à 17 h en juin, septembre et octobre. Entrée payante), merveilleux ensemble de six jardins, chacun consacré à un style ou à une famille de plantes et de fleurs.

Suivez le guide !
Ile aux Lièvres, île du Pot-à-l’Eau-de-Vie… autant de pittoresques buts de croisières. La société sans but lucratif Duvetnor vous y emmène pour 1 h à 2 h depuis Rivière-du-Loup (Tél. : 877 867 1660).

Parc québécois de la Gaspésie
A 170 km au nord-est de Sainte-Flavie. A partir de Sainte-Anne-des-Monts, sur la route 132, prendre sur 16 km sud la route 299. Ouvert en permanence.
Nichée au cœur des montagnes de la Gaspésie, cette zone de 800 km2, très accidentée et couverte deforêts, est l’une des rares d’Amérique du Nord où coexistent l’orignal, le caribou et le cerf de Virginie. A 40 km au sud de Sainte-Anne-des-Monts, le Centre des découvertes et des services (Ouvert du 16 mai au 19 octobre et du 24 décembre au 13 avril de 8 h à 20 h. Entrée libre) donne toutes les clés pour comprendre cette région et propose de nombreuses formules pour la découvrir en quelques heures ou en quelques jours, à pied, à ski, à vélo et en kayak.

De La Martre à Rivière-au-Renard
Début, à 32 km à l’est de Sainte-Anne-des-Monts, d’une splendide route panoramique, longue d’environ 150 km. Depuis Lévis, face à Québec, la route 132 traverse de superbes paysages sur la rive sud du Saint-Laurent. La partie la plus spectaculaire se déroule cependant à partir du village de La Martre, à 675 km à l’est de Québec. Elle serpente à flanc de falaises, dévale vers les oliviers de Mont-Saint-Pierre (55 km à l’est de Sainte-Anne), flâne entre les vertes collines qui encadrent le phare de Sainte-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine (+ 38 km est), regrimpe, redescend jusqu’à Grande-Vallée (+ 20 km est), son vieux pont couvert et les tables de bois de son port où sèche le poisson, passe à Saint-Hélier (+ 32 km est) et à son lac d’où les anguilles gagnent à l’automne la mer des Sargasses, parvient enfin à Rivière-au-Renard (+ 28 km sud-est), porte du parc national de Forillon.

Parc national de Forillon
Centre d’interprétation à 24 km au sud de Rivière-au-Renard. Ouvert du 29 mai au 12 octobre, de 9 h à 17 h. Entrée du parc payante.
Pointé vers le large, à l’extrémité de la péninsule de la Gaspésie, ce parc est l’un des plus variés du Québec. Du cap Bon-Ami hérissé de falaises, comme du sentier de 8 km reliant la plage de Penouille au cap Gaspé, on peut admirer le jeu sans fin des phoques et des baleines, tandis que planent goélands et cormorans. Mais on peut également, de début juin à début septembre, faire une petite croisière le long des côtes à partir du havre de Cap-des-Rosiers (21 km au sud de Rivière-au-Renard) et rencontrer, dans les prairies et les massifs montagneux tapissés de cèdres et de peupliers, des ours noirs, renards, castors et porcs-épics. A Grande-Grave (A 17 km au sud du Centre d’interprétation, visite de fin mai à début septembre, de 10 h à 17 h), un magasin général bourré d’articles usuels de l’époque recrée l’atmosphère des années 1920. Et 1 km plus loin, la ferme centenaire de l’Anse-Blanchette garde intact son étal où séchait le poisson.

Gaspé
A 20 km au sud du parc de Forillon.
C’est sur cette « extrémité des terres » – sens du mot gaspé en langue micmac – que le 24 juillet 1534,Jacques Cartier prit possession au nom de François Ier de ce territoire encore inconnu. Une ville moderne s’étage maintenant à flanc de colline, surtout intéressante pour son musée de la Gaspésie (80, bd Gaspé. Ouvert tlj de juin à octobre, de 9 h à 17 h. De novembre à mai, du lundi au vendredi de 9 h à 17 h, le samedi de 13 h à 17 h. Entrée payante). Il raconte l’histoire de sa découverte, le mode de vie des Micmac, et expose une grande courtepointe symbolisant les 58 villages de la Gaspésie. Dans le parc attenant, le monument Jacques-Cartier célèbre la découverte du Nouveau Monde.

Percé
A 75 km au sud de Gaspé.
Cette station de vacances bien équipée et renommée pour sa bonne table doit son nom au rocher Percé, muraille calcaire haute de 88 m trouée d’une arcade de 30 m de hauteur. Depuis la route 132, de superbes panoramas se succèdent tout au long de la côte jusqu’au parc de l’Ile-Bonaventure, à 2 km du centre (départ du bateau sur le quai de Percé, Les Traversiers de l’Ile : 866 782 5526, tlj de 9 h à 17 h). Ce sanctuaire d’oiseaux migrateurs abrite notamment 70 000 fous de Bassan, nichés dans des falaises dominant la mer de plus de 90 m.

Les îles de la Madeleine
C’est la dernière folie des amateurs de dépaysement au grand souffle du large : un archipel d’une douzaine d’îles dispersées sur plus de 70 km, à 215 km de la Gaspésie. On s’y rend en avion depuis Montréal ou en voiture et ferry depuis l’Ile-du-Prince-Edouard. Avec ses falaises de grès rouge, son port très animé, ses routes panoramiques qui serpentent dans des collines boisées, Cap-aux-Meules, 10 km sur 6, fait figure de vedette. Deux longues bandes de sable la relient à Havre-Aubert, la plus grande et la plus harmonieuse. L’une des plus fréquentées aussi, pour son délicieux port de La Grave, son aquarium, son musée de la Mer, son Anse à la Cabane bordée de jolies maisons aux couleurs vives. Avec ses champs bien cultivés, ses fumoirs à poisson, ses falaises écarlates, Havre-aux-Maisons, plus naturelle, a aussi bien du charme. Mais toutes, île aux Loups, Grosse-Ile, Grande-Entrée, méritent qu’un jour ou l’autre on aille s’y laver les poumons.

Baie des Chaleurs
De Paspébiac (110 km au sud-ouest de Percé) à Matapédia, elle s’enfonce entre la Gaspésie et le Nouveau-Brunswick sur environ 160 km ouest. Ainsi nommée par Jacques Cartier pour la douceur (très relative) de ses côtes protégées des vents du nord, cette vaste baie abrite de charmants ports de pêche : Paspébiac et son site consacré à la pêche à la morue ; Bonaventure (+ 22 km ouest) et son musée acadien du Québec(95, av. Port-Royal. Ouvert du 24 juin à début septembre, tlj de 9 h à 18 h ; en septembre et novembre, tlj de 9 h à 17 h ; le reste de l’année, du lundi au vendredi de 9 h à 12 h et de 13 h à 16 h 30, le dimanche de 13 h à 16 h 30. Entrée payante) ;New Richmond, au charme très anglo-saxon (+ 35 km ouest) ;Carleton, fondé à la fin du xviiie siècle par des loyalistes (+ 28 km ouest) ;enfin Restigouche (+ 56 km ouest),où ce qui restait de la flotte française après la chute de Montréal fut anéanti par les Anglais en 1760.

 
 

Lire la suite du guide

Noël et nouvel an dans la forêt canadienne

Noël et nouvel an dans la forêt canadienne

915 € - 7 jours / 6 nuits

Vous souhaitez vivre une expérience hors du commun lors du ... Voir le détail

Au royaume du Saguenay

Au royaume du Saguenay

815 € - 15 jours / 14 nuits

Bienvenue au royaume de la ... Voir le détail

Les merveilles de l’Est Canadien

Les merveilles de l’Est Canadien

1440 € - 11 jours / 10 nuits

Un grand classique ! Voici Voir le détail

Les Merveilles des Rocheuses canadiennes

Les Merveilles des Rocheuses canadiennes

2350 € - 11 jours / 10 nuits

Partez à la conquête des ... Voir le détail

Pin It on Pinterest