Infos et réservations au 01 45 65 91 93 canada@tangka.com

Histoire du Canada : tableau chronologique

Tableau chronologique de l’histoire du Canada

4 juin 1497 : Jean Cabot découvre le Labrador

Parti le 2 mai à bord du « Matthew », le capitaine Jean Cabot atteint le Labrador, une presqu’île du nord-est du Canada. Cinq ans après la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb, il a convaincu le roi d’Angleterre Henri VII, d’organiser une expédition maritime pour découvrir une route lors d’un circuit Canada vers la Chine en passant plus au nord.

21 octobre 1520 : Découverte de Saint Pierre et Miquelon

Le navigateur portugais João Alvarez Fagundes découvre les huit îles et îlots qui composent aujourd’hui Saint Pierre et Miquelon. Il les baptise « îles des onze mille vierges ». Cependant l’archipel était déjà connu des pêcheurs basques et bretons depuis la fin du XV° siècle, qui gardaient jalousement le secret de ses eaux où abonde le poisson. En 1536, le navigateur français Jacques Cartier en prendra possession au nom du roi de France.

24 juillet 1534 : Jacques Cartier prend possession du Canada.

Partie le 20 avril de Saint-Malo en direction des côtes du Labrador, l’expédition de Jacques Cartier atteint le golfe du Saint-Laurent et débarque à Gaspé. Le navigateur français prend possession de la nouvelle terre devant une assemblée d’Indiens en y plantant une immense croix, au nom du roi de France, François Ier. Toutefois, les premiers colons ne s’installeront dans la baie qu’un siècle plus tard. Jacques Cartier entreprendra ensuite d’autres voyages, où il découvrira le village d’Hochelaga, non loin duquel sera érigée, plus tard, la ville de Montréal.

9 août 1534 : Jacques Cartier découvre le Saint-Laurent

Le navigateur français Jacques Cartier atteint l’embouchure du fleuve qu’il baptise du même nom que le saint du jour, Saint-Laurent. Il a réussi à convaincre le roi François Ier de financer un voyage pour découvrir le passage par le nord entre l’Océan Atlantique et Pacifique. Il ramènera de son voyage, des cartes et deux Indiens. Le roi impressionné donnera son accord pour qu’il entreprenne plus avant son expédition. Jacques Cartier viendra remonter le Saint-Laurent l’année suivante.

2 octobre 1535 : Jacques Cartier découvre Montréal.

Au confluent du fleuve Saint-Laurent et de la rivière des Outaouais, le Français Jacques Cartier trouve une île peuplée par des Indiens Hurons. Appelée « Hochelaga » par ses habitants, il l’a baptisera  » Mons realis », « Mont royal » en latin. Cette île deviendra le 17 mai 1642, la ville de Montréal.

1570 : Naissance de la ligue des Iroquois.

Autour de 1570, un dénommé Deganawidah forme une confédération de cinq nations indiennes, en Amérique du Nord. Cette « Ligue des cinq nations » rassemble les Mohawks, les Onondagas, les Oneidas, les Senecas et les Cayugas. Particulièrement puissants, les Iroquois mèneront plusieurs guerres contre d’autres peuples et se feront les ennemis des Français, lorsque ceux-ci débarqueront sur le territoire canadien, au début des années 1600. Aux alentours des années 1720, la confédération comptera un nouveau membre, le peuple des Tuscaros, provenant de la future Caroline du Nord. Au cours du XVIIIe siècle, les Iroquois soutiendront les Anglais contre les Français et feront de même lors de la guerre d’Indépendance.

5 août 1583 : La Grande-Bretagne annexe Terre-Neuve.

Sir Humphrey Gilbert hisse le drapeau britannique dans la rade de Saint John’s et prend possession de Terre-Neuve au nom de la reine Elizabeth Ière. L’île, découverte vers l’an mille par les Vikings et explorée par Jean Cabot en 1497, est un important lieu de pêche à la morue. Les Français ne reconnaîtront l’occupation britannique qu’en 1713 avec le traité d’Utrecht. Terre-Neuve deviendra la dixième province du Canada en 1949.

1603 : Les Algonquins s’allient aux Français.

Peuple habitant le nord-est du Canada, les Algonquins s’allient aux Français dès leur arrivée sur le territoire, mais cette entente leur coûte cher. Ennemis jurés des Français, les Iroquois portent rapidement leurs attaques sur les Algonquins, qui ne peuvent rivaliser. Déjà affaiblie par les épidémies, la population algonquine sera disséminée à l’ouest. Plus tard, le terme « algonquin » fera référence aux tribus de langue semblable, parmi lesquelles figureront les Delawares, les Shawnees ou encore les Mohicans.

3 juillet 1608 : Fondation de Québec.

L’explorateur français Samuel de Champlain fonde la ville de Québec au Canada. Le bourg ne compte qu’une poignée de maisons entourées de jardins et destinées à loger les 28 hommes qui l’accompagnent. 20 d’entre eux périront au cours de l’hiver. Depuis des années, les Français cherchent à s’installer sur ce territoire d’Amérique du Nord. La ville de Québec se développera rapidement par la suite, jusqu’à devenir plus tard la capitale de la Nouvelle France. Elle ne résistera toutefois pas longtemps aux assauts britanniques.

1627 : Fondation de la compagnie de la Nouvelle-France ou des Cents-Associés.

Richelieu fonde la Compagnie de la Nouvelle-France, aussi appelée Compagnie des Cent-Associés. Alors ministre de Louis XIII, Richelieu souhaitait développer les colonies françaises sur le territoire canadien. Ainsi, durant quinze ans, la compagnie devait bénéficier du monopole sur le commerce des fourrures, très rentable à l’époque. Elle devait également attirer de nouveaux colons mais ce sera en vain, en partie à cause des Britanniques. La Compagnie des Habitants prendra le relais, également sans succès. Finalement, Colbert prendra le contrôle du territoire au nom du roi de France Louis XIV, en 1663.

17 mai 1642 : Fondation de Montréal.

Une cinquantaine de Français débarquent en Nouvelle-France (Québec) pour créer une communauté catholique. Menés par Paul Chomedey de Maisonneuve, ils fondent le village de Ville-Marie de Montréal, sur une île située à 1 500 kilomètres à l’intérieur des terres, au confluent du fleuve Saint-Laurent et de la rivière des Prairies. En 1535, l’explorateur Jacques Cartier l’avait baptisé « Mons realis » (« mont royal » en latin). Il deviendra la plaque tournante du commerce des fourrures. En 1760, la ville se rendra à la couronne britannique. Elle deviendra bien plus tard la deuxième ville francophone du monde, après Paris.

1649 : Les Hurons massacré par les Iroquois.

Peuple indien vivant au Canada, les Hurons sont attaqués par les puissants Iroquois. Bien que leurs modes de vie ne soient pas très différents, les deux populations se combattent avec rage depuis des années. Les Hurons, qui avaient demandé le soutien des Français contre leurs ennemis, en vain, seront anéantis.

19 septembre 1759 : Chute de Québec.

Bombardés par la marine britannique depuis deux mois, les Français assiégés dans Québec capitulent. Le capitaine John Knox prend possession de la ville qui n’est plus qu’un champ de ruines. Le 13 septembre précédent, l’infanterie britannique avait défait les troupes françaises lors de la bataille des plaines d’Abraham, bataille au cours de laquelle Montcalm avait été tué. Les 15 000 habitants de la province deviennent sujets de la couronne d’Angleterre. L’armée française se replie sur Montréal qui tombera à son tour aux mains des Anglais un an plus tard.

1763 : La guerre de Pontiac.

Appartenant à la tribu Ottawa, Pontiac rassemble sous ses ordres les tribus de la vallée de l’Ohio et des Grands Lacs. Il espère ainsi chasser les Britanniques du territoire et s’affranchir de leur domination. Soutenu par la France au début, il fera détruire de nombreuses garnisons ennemies. Mais la signature du traité de Paris en 1763 lui fera perdre son allié et il finira par trouver un terrain d’entente avec la Grande-Bretagne. Pontiac sera assassiné en 1768 par un Indien, que l’on soupçonnera d’avoir été payé par un Britannique.

10 juin 1791 : Acte constitutionnel du Canada.

Le roi d’Angleterre George III signe l’Acte constitutionnel du Canada. Il partage ainsi la colonie en deux provinces : à l’ouest de la rivière Ottawa est créé le Haut-Canada, à dominante anglophone ; à l’est le Bas-Canada qui réunit les Canadiens de souche française. Le Bas-Canada inclut la Nouvelle-France, qui sera annexée par l’Angleterre en 1763, par le traité de Paris. En 1840, un Acte d’Union réunira le Haut et le Bas-Canada en une seule province, appelée Canada.

27 janvier 1858 : Ottawa capitale du Canada.

La reine d’Angleterre Victoria Iere désigne la ville de Bytown (futur Ottawa) comme capitale du Canada-Uni. Québec, Montréal ou Toronto étaient elles aussi candidates. Mais la reine, ne souhaitant privilégier aucune communauté linguistique, préfère choisir Bytown où vivent 50% de francophones et 50% d’anglophones. En 1867, Ottawa sera instituée capitale de la Confédération du Canada.

28 juin 1886 : Le Canadian Pacific Railway accueille ses premiers passagers.

La première ligne ferroviaire transcontinentale en Amérique du Nord qui rejoint l’Est du Canada à la Côte Pacifique est achevée depuis 1885 et transporte ses premiers passagers. Commencée en 1881, le « Canadian Pacific » permettra aux colonies de peuplement européennes de s’installer dans l’ouest du pays, chose jusqu’alors impossible à cause de la barrière géographique des montagnes rocheuses. Par ailleurs, c’est en partie grâce à ce projet de construction que la Colombie-Britannique accepta de rejoindre le Canada en 1871.

15 décembre 1964 : Le drapeau a la feuille d’érable pour le Canada.

Le Premier ministre libéral du Canada, Leaster B. Pearson, propose un drapeau unifolié à la feuille d’érable pour remplacer la Red Ensign de la marine britannique assortie des armoiries du Canada. Le nouveau drapeau national offre l’avantage pour la minorité francophone du pays de ne plus rappeler l’occupation britannique. Il sera adopté par la Chambre des Communes d’Ottawa le 15 février 1965.

17 juillet 1976 : Ouverture des JO de Montréal.

En présence de la reine d’Angleterre Elizabeth II, les XXIème jeux olympiques d’été sont ouverts à Montréal. 92 nations y sont représentées. Pour la première fois les épreuves de handball, d’aviron et des basket-balls sont ouvertes aux femmes.

26 août 1977 : Le Québec adopte le français comme langue officielle.

L’Assemblée nationale du Québec adopte la « Charte de la langue française ». Cette Charte, proposée par le gouvernement de l’indépendantiste René Lévesque, fait du français la langue officielle du travail, de l’enseignement, du commerce et des affaires.

13 février 1988 : Ouverture des JO de Calgary.

Le Gouverneur Général du Canada ouvre les XVèmes Jeux Olympiques d’hiver au stade McMahon à Calgary. Durant 16 jours, 57 nations vont s’affronter. Pour la première fois le slalom géant et le combiné sont admis dans les épreuves de ski alpin. Pour le skieur Alberto Tomba, Calgary est sa première participation aux JO d’hiver. Il remportera le slalom et le slalom géant. Quant au Canada, il obtiendra le triste privilège d’être le seul pays hôte à n’emporter aucune médaille d’or.

Vidéo : Le Québec (Canada français) | 2000 ans d’histoire

Lire la suite du guide

Noël et nouvel an dans la forêt canadienne

Noël et nouvel an dans la forêt canadienne

915 € - 7 jours / 6 nuits

Vous souhaitez vivre une expérience hors du commun lors du ... Voir le détail

Au royaume du Saguenay

Au royaume du Saguenay

815 € - 15 jours / 14 nuits

Bienvenue au royaume de la ... Voir le détail

Les merveilles de l’Est Canadien

Les merveilles de l’Est Canadien

1440 € - 11 jours / 10 nuits

Un grand classique ! Voici Voir le détail

Les Merveilles des Rocheuses canadiennes

Les Merveilles des Rocheuses canadiennes

2350 € - 11 jours / 10 nuits

Partez à la conquête des ... Voir le détail

Pin It on Pinterest